blog search

Malwares malveillants

L'industrie des malwares se développe de façon exponentielle. Elle empoisonne le développement du web. La vente de codes "malveillants" devient un commerce à l'instar de simples kits anti-virus...

Pour la seule année 2007, de nombreuses pages de sites web auraient été modifiées grâce à quelques simples lignes de codes redirigeant les visiteurs vers des sites pirates (ndr : voir les articles de presshightech.com sur le phénomène du "phishing"). Un code de redirection ou d' « iFrame » se présentant sous la forme d'un cadre d'un pixel contenant une double programmation vers le site du pirate. Le premier étant un "piégeur" d'infiltration de pages Web. Le second étant un « downloader » permettant d'implanter un programme que le pirate souhaite utiliser (porte "dérobée", keylogger, robot, etc). Autre "moyen", les "bots" qui sont des malwares permettant la prise de contrôle à distance de machines vulnérables afin de former un réseau d'attaque caché (ndr : "botnet" typiques des attaques de phishers). Le tout permettant de "spammer" ou bien de faire des attaques en "déni de service distribué".

Selon François Paget (photo), chercheur en sécurité chez Mc Afee, ces outils d'attaque seraient en vente sur le Net sous la forme de petites annonces sur des forums spécialisés. De quelques centaines d'euros aux plus performants à 3000 dollars, ainsi MPack et WebAttacker (inet-lux.com), IcePack, d'origine russe... Limbo, MPack (DreamCoders Team), Nuclear Grabber (Corpse), Pinch (Coban), Power Grabber (privat.inattack.ru), etc.

Derrière ces outils d'attaque, les "têtes pensantes" seraient concentrées aux Etats-Unis, dans les pays de l'Est et en Chine. Avec dans chacun de ces pays, des groupes très hiérarchisés qui vendent à la fois l'outil et le service, et en cas de réaction, retournent la responsabilité de l'acte sur l'acheteur... un commerce comme un autre. Certains groupes sont maintenant connus : Cult of the Dead Cow, Russian Business Network (casinos virtuels et de la pédo-pornographie), Network Crack Program Hacker (connu pour avoir conçu le rootkit GinWui avec des membres spécialisés dans la suite Microsoft Office dont ils diffusent les vulnérabilités), Honker Union of China (avec 20 000 hackers estimés, connu pour ses attaques régulières de sites gouvernementaux et industriels aux Etats Unis, en Australie et en Nouvelle Zélande).

Lors du 2ème forum international de la cybercriminalité qui s'est tenu à Lille le 20 mars dernier, des participants ont parlé de 100 à 150 millions de machines infectées au niveau mondial, dont 60 000 PC infectés chaque jour en France...

Claude A.Frison (sources : Mc Afee / ITNews / Réseaux et Télécoms)

Frandroid.com

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *