blog search

Antivirus : payer plus pour protéger moins...

Angoissé qu’il est par la crainte d’une contamination potentielle, l’utilisateur lambda télécharge volontiers des programmes anti-viraux additionnels, même si leur installation constitue une surcouche parasitaire sur une protection déjà existante...

Pour preuve les récentes déclarations de Neil MacDonald, Vice-président du Gartner Group, lors de la conférence IT Security Summit organisée à Londres. « Pourquoi payer davantage chaque année pour des antivirus qui en donnent moins ?". Soulignant de fait que dans le domaine de la sécurité, les logiciels perdent souvent de leur efficacité alors qu'apparaissent de nouvelles menaces. Cet analyste estimant que les logiciels (d'un prix assez élevé) sont trop souvent destinés à effectuer une tâche unique, comme empêcher les intrusions ou protéger un point d'accès. Du coup, cela conduit les utilisateurs à multiplier des outils dédiés à telle ou telle tâche. Selon Neil MacDonald, les logiciels devraient plutôt apporter une réponse globale, chaque module coopérant avec les autres, comme un véritable système immunitaire. "Les éditeurs proposent trop de produits ponctuels, induisant trop de complexité", conclue-t'il.

Utile de rappeler l'anecdote que nous relevions voici quelques mois à l'écoute d'une émission sur France Inter, où un auditeur agacé donnait la réplique à un représentant de Symantec venu défendre Norton Internet Security (suite à de mauvaises notes obtenues par cet outil dans divers comparatifs. Et de pointer les difficultés rencontrées avec ce kit qui bloquait son système de façon intempestive (impossible à désinstaller puis réinstaller correctement, vous connaissez...). L'auditeur donnant l’exemple d’un proche, informaticien de surcroît, qui n’utilisait plus aucun outil anti-viral depuis deux ans, sans problème apparent...

Déjà pointé dans les colonnes de Presshightech et ce sujet devient un marronnier, les éditeurs de logiciels méritant quelques (virtuelles) châtaignes... de fait, l'utilisateur doit savoir que le pare-feu intégré au système d'exploitation des PC est suffisant pour protéger l'internaute lambda. Une surcouche de protection risquant d'annihiler tout bonnement le fonctionnement du tout. Il vaut donc mieux fermer les pop-ups ou autres publicités qui enjoignent de télécharger un module pour mieux protéger votre chère bécane... car c'est souvent là que commencent... les problèmes :-)

Claude A.Frison (source Gartner Group, IDG News Services).

Frandroid.com

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *