blog search

Renseignement et lutte anti-terroriste en France

    Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE)

    Créée en 1982, elle est placée directement sous l’autorité du Ministère de la Défense. C’est le service de renseignement extérieur de la France, chargé de l’espionnage et du contre-espionnage et donc aussi de la lutte anti-terrorisme.

    Direction du Renseignement Militaire (DRM)

    Créée en 1992, elle dépend du Chef d’État-Major des Armées (CEMA) qui est lui-même placé sous l’autorité du Président de la République et du Gouvernement. Elle est chargée du renseignement tactique et stratégique sur les théâtres d’opération.

    Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense (DPSD)

    Créée en 1981, elle dépend directement du Ministère de la Défense. Elle intervient « en matière de sécurité du personnel, des informations, du matériel et des installations sensibles. »

    Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières (DNRED)

    Créée en 1988, elle est rattachée à la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects (DGDDI) du Ministère des Finances et des Comptes publics. Elle est chargée de mettre en œuvre la politique du renseignement, du contrôle et de la lutte contre la fraude en matière douanière.

    Service Traitement du Renseignement et de l’Action contre les Circuits Financiers clandestins (Tracfin)

    Créé en 1990, c’est une des directions du Ministère des Finances et des Comptes publics, au même titre que la DGDDI. C’est un service qui enquête sur la fraude financière, notamment dans le cadre du financement du terrorisme.

    Direction générale de la Sécurité Intérieure (DGSI)

    Créée en 2014 pour remplacer la DRCI elle-même issue de la fusion de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) et de la direction centrale des Renseignements Généraux (RG) en 2008. Elle dépend directement du Ministère de l’Intérieur et est chargée du contre-espionnage et de la lutte antiterroriste à l’intérieur de nos frontières.

    Sous-Direction Anti-Terroriste (SDAT)

    Elle dépend de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) au sein de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN) du Ministère de l’Intérieur. Installée dans les mêmes locaux que la DGSI, elle est manifestement chargée des enquêtes liées au terrorisme.

    Service Central du Renseignement Territorial (SCRT)

    Créé en 2014, il dépend de la Direction Centrale de la Sécurité Publique (DCSP) au sein de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN) du Ministère de l’Intérieur. Ce service reprend manifestement les missions autrefois confiées aux Renseignement Généraux.

    Direction du Renseignement de la Préfecture de Police de Paris (DRPP)

    Créée en 2008, elle fait partie de la Préfecture de Police de Paris, elle-même placée sous l’autorité du Ministère de l’Intérieur. Il semble qu’elle assure les mêmes missions que le SCRT mais à Paris et dans la petite couronne.

    Bureau de la Lutte Anti-Terroriste (BLAT)

    Créé en 2003, il dépend de la Sous-Direction de la Police judiciaire (SDPJ) qui dépend de la Direction Générale de la Gendarmerie nationale (DGGN). Le BLAT intervient dans le renseignement et la répression anti-terroriste.

    Sous-Direction de l’Anticipation Opérationnelle (SDAO)

    Créée en 2013, elle dépend aussi de la Direction Générale de la Gendarmerie nationale (DGGN). La SDAO est un service de renseignement qui interviendrait en soutien au BLAT.

    Bureau du Renseignement Pénitentiaire (BRP)

    Dépend de la Sous-Direction des Missions de la Direction de l’Administration Pénitentiaire du Ministère de la Justice. Le BRP est chargé des activités de renseignement dans les prisons.

    Conseil National du Renseignement (CNR)

    Créé en 2008 et présidé par le Président de la République, il assure la coordination des six services constituant la « communauté française du renseignement » (i.e. la DGSE, la DGSI, la DRM, la DPSD, la DNRED et Tracfin.)

    Unité de Coordination de la Lutte AntiTerroriste (UCLAT)

    Créée en 1984 et rattachée au cabinet du directeur général de la Police Nationale (Ministère de l’Intérieur), elle est supposée coordonner la DGSI, la DGSE, le BLAT, la DNRED, le BRP et la DPSD

    État-Major Opérationnel de Prévention du Terrorisme (EMOPT)

    Créé en 2015 et directement rattaché au ministre de l’Intérieur, qui coordonne le suivi des «personnes radicalisées » pour « s’assurer que celui-ci est bien effectif. »


Frandroid.com

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *